Jus de Pomme - Pommeau - Cidres - Calvados - Vinaigre

Page facebook
Petit Futé

LES ACTUALITÉS


Page 4/11  (22 actualités)   1  2  3  4  5  6  7  8  9 
Précédente  Suivante  

Les pressoirs de la Cidrerie


L'année dernière, les établissements SIMON FRERES de Cherbourg fêtaient leur 160ème anniversaire. L'occasion de vous rappeler que notre ancien pressoir, utilisé jusqu'en 2014 vient de cette entreprise. Il est à Bricqueboscq (Manche) depuis 1934 et comme le dit Alain PISMONT, Gérant de la Cidrerie Le Père Mahieu "Nous n'avons plus le certificat de garantie, mais il peut encore fonctionner !".

Nous l'avons remplacé en 2015 au profit d'un pressoir à membrane centrale avec cage ajourée sur 360° de la marque DELLA TOFFOLA. Notre nouveau pressoir a un automate de programmation d'une capacité de 35 hectolitres, soit 3,5 à 4 tonnes de pommes écrasées. Suivant les variétés, nous récoltons environs 2.500 litres de jus de pommes en environ 2 heures.

Nous avons choisi de changer de pressoir pour des raisons de confort. Les tâches de manutention sont maintenant simplifiées et ont engendré un gain de temps appréciable. Avec cette acquisition, nous avons fait un bon de 80 ans dans

Le nouveau pressoir a été sélectionné pour ses qualités techniques. Il se rapprochait au plus près de la qualité de jus de notre ancien matériel. Son automate intégré permet d'adapter parfaitement le cycle du pressoir à la variété de pomme, ainsi qu'à sa maturité.
 

L'appellation d'Origine Contrôlée du Calvados


Le Calvados est l'un des rares spiritueux français qui bénéficie d'une AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) avec le Cognac et l'Armagnac.

L'AOC n'a été obtenue qu'en 1942 avec difficulté car :

  • La culture des pommiers était rarement la principale activité mais plutôt une activité complémentaire à l'élevage ou autre culture
  • Le Calvados n'était pas commercialisé dans d'autres régions de France, ni exporté
  • Ses différents sobriquets et son fameux diminutif "Calva", lui enlevait son aspect noble


Depuis les années 20, les producteurs normands essayaient d'obtenir l'AOC. Leurs efforts ont abouti seulement pendant la seconde guerre mondiale avec la parution de deux décrets. L'un concernant le Calvados de Normandie (Perche, Cotentin, l'Avranchin, Mortanais et le Pays de Bray) et l'autre pour le Calvados du Pays d'Auge, qui est distillé différemment, avec un alambic à repasse qui chauffe en deux temps, une première chauffe à 25°, et une seconde à 72°.

Pour les autres calvados de Normandie, l'alambic à colonne est autorisé dans des limites assez précises toutefois de production (pas plus de 250 hl de cidre par 24 heures). Le droit à l'appellation s'obtient alors par la dégustation des échantillons par une commission spécialisée de l'Institut National des Appellations d'Origine, qui détermine si l'eau-de-vie correspond bien à la typicité moyenne.

Dans le film ci-dessous, vous verrez Alain PISMONT, propriétaire de la cidrerie Le Père Mahieu située à Bricqueboscq dans la Manche (sur la route reliant Barneville Carteret à Cherbourg), déguster le Calvados AOC qu'il élève en fût de chêne. Il fait tourner délicatement le précieux produit par rotation du verre, et une fois les larmes du Calvados retombées, il profite pleinement de son bouquet : des arômes fruités et pâtissiers relevés par les épices et le bois...